BLOG

Luis Carlos

Le premier soir où je me rends au lac salé de Torrevieja pour réaliser une vue de coucher de soleil,  il y a tellement de moustiques que je n’y reste que 2 minutes.
J’y retourne le lendemain, badigeonné de citronnelle.
Là je rencontre Luis Carlos qui pilote un petit drone.
Échange de salutations cordiales avec cet espagnol d’une trentaine d’années, je lui explique ma passion pour la photo et il se prête au jeu d’une série de portraits. 
Par principe j’ai toujours avec moi un petit flash chinois qui me permet de déboucher des ombres, là en l’occurrence il me sert de lumière principale ; à deux ou 3 mètres à pleine puissance, c’est suffisant. 

Je lui envoie le résultat par messagerie et on reste en contact.
Ce dimanche il m’appelle pour me demander si je serais disponible pour un nouveau shooting, le lendemain.

Alors comment dire ?
Je suis toujours disponible 🙂

Ce lundi je sors l’artillerie lourde, à savoir un flash de studio avec batterie intégrée, plus mon petit flash chinois, un trépied, une octobox, un déclencheur à distance etc.

Avant d’effectuer la première photo, je mets mon « modèle » en place et réalise un test de lumière du flash (puissance, orientation de l’octobox etc).
Mais on est à Torrevieja, ville en bord de mer :
Violente rafale de vent qui projette à terre mon trépied et le flash. Ce dernier claque le sol dans un bruit qui me laisse imagine le pire.
Le cadran des informations est intact, a priori le flash fonctionne.
Pourtant aucun éclair à la prise de vue.
À l’intérieur de l’octobox je constate que le verre protecteur de l’ampoule flash s’est brisé et a sorti l’ampoule de son logement.

Je remets l’ampoule flash et la séance photo débute malgré tout, hormis que le flash est à présent sans son verre de protection.

__________________

Plus tard on se balade dans une petite fête foraine familiale et je réalise quelques vues supplémentaires.

Avant que la nuit ne tombe je shoote rapidos sa jolie voiture, sans flash.
Pour connaître maintenant un peu mieux Luis Carlos, je sais qu’on refera une nouvelle photo de sa BMW,  propre et sans les mouches collées à la calandre.
Celle photo n’était pas prévue dans le planning 🙂

À présent qu’il fait nuit, on se trouve près de la petite église de Torrevieja et Luis Carlos commence à se détendre.

Voire à se lâcher 🙂

Luis Carlos est un type d’une gentillesse rare, j’adore faire des photos avec lui et on en refera d’autres prochainement.

Le souci de cette séance fut cependant double :
Luis Carlos est de nature plutôt discrète et il ne se sentait pas à l’aise avec tant de monde autour, l’octobox donnant un aspect pro qui invitait les badauds à se poser et regarder le shooting.
Pour moi, ce flash qui avait chuté lourdement ne me permit pas de savourer totalement la prise des vues, je redoutais une nouvelle chute.

CONCLUSION :
C’est la dernière fois que je fais un shooting sans assistant.

Philippe Latrubesse 2022